Les Lunes d'Aereethe

Bienvenue à toi, voyageur. Te voici sur les Lunes d'Aereethe, le jeu de rôle par forum... Prends garde à toi !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Le lapin cornu (ou lapin fouisseur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le lapin cornu (ou lapin fouisseur)   Ven 6 Juin - 11:12

Le lapin cornu




Le lapin cornu est sans conteste l’une des nombreuses curiosités des épaisses forêts de Lyrea.

Globalement, la petite créature ressemble à un lapin (si si !) sur lequel une nature facétieuse et qui devait sans doute beaucoup s’ennuyer aurait greffé une paire de bois du plus bel effet.

Ces bois sont la principale caractéristique de la bestiole. Mâle et femelles en portent en permanence : ils ne tombent pas, mais grandissent constamment, ce qui oblige le lapin cornu à sans cesse s’en occuper pour les maintenir à une taille raisonnable, notamment en les frottant contre l’écorce des arbres.

Bien évidemment, ces bois sont peu adaptés à la défense contre les prédateurs, qui ont plutôt tendance à s’en servir comme cure-dent après un bon repas. Leur rôle principale, à ces cornes, se joue plutôt lors de la saison des amours, où les mâles s’affrontent entre eux tels des béliers pour décider lequel d’entre eux aura le droit d’aller défier la femelle.

Car comme nombre de femmes humaines, la lapine cornue possède un sacré caractère et ce ne sont pas deux mâles qui se cognent dessus qui vont l’impressionner plus que cela. Aussi, elle accepte ou non le défi du mâle vainqueur. Etant généralement plus grosse et plus costaude que le mâle, la femelle représente donc la plupart du temps un combat redoutable pour le monsieur lapin. D’où l’expression « une vraie cornue » pour les femmes qui ne se laissent pas marcher sur les pieds.

Il est aussi intéressant de noter la position dominante de la femelle au sein du terrier. C’est le mâle qui s’occupe des enfants après l’accouchement (environ six à huit petits de quelques centimètres aveugles, couinant et encore dépourvus de cornes), et madame lapine n’hésite pas à aller voir ailleurs si cela lui chante, ce qui a donné une autre expression « cornu comme un cocu » qui explique le geste bien connu de tout homme bafoué par sa promise.

Rapide, le lapin cornu est un petit animal insaisissable qui ne se laisse pas attraper facilement. Comme la plupart des créatures des forêts de Lyrea, ces bestioles sont habitées par une forme de magie qui leur donne un sixième sens des plus exceptionnels. Lors d’un danger, l’on dit souvent qu’il suffit –pour peu qu’on y arrive- de suivre les lapins cornus, qui sauront toujours où aller se réfugier (j’ai d’ailleurs moi-même eu le loisir de suivre cet adage, n’étant pas mauvais à la course – j’ai une vie hélas parfois bien mouvementée…)

Enfin, leur chair délicieuse en civet en fait un plat de choix et leurs cornes sont très appréciées par les sculpteurs et les artisans, notamment pour créer de petites flûtes au son prononcé ou des couverts gravés.

On les nomme aussi parfois lapins fouisseurs en raison des larges terriers qu’ils creusent à l’aide de leurs bois.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le lapin cornu (ou lapin fouisseur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Lunes d'Aereethe ::  ::  :: -